Plaidoyer en direct à Pélengana pour le 8 mars

Plaidoyer en direct à Pélengana pour le 8 mars

Par Dioro Cissé

Le projet

Il s’agit de faire un plaidoyer en direct sur radio. Nous comptons inviter Madame le Maire de la commune de Pelengana et l’inciter à s’impliquer dans sa commune pour l’abandon des pratiques néfastes traditionnelle notamment l’excision.  Pour se faire nous avons invité :

  • Madame Haidara Assetou Haidara, Obstétricienne à l’Association Malienne pour la Protection et la Promotion de la Famille AMPPF, elle a fait étalage des conséquences de l’excision et à inviter Madame le Maire à s’impliquer dans la lutte contre les MGF dans sa commune.
  • L’Activiste Dioro CISSE à appuyer l’obstétricienne et à formuler un plaidoyer auprès deMadame le Maire à s’impliquer dans la lutte contre les MGF dans sa commune. En outre il a aussi insisté sur le respect des mesures barrières pour briser la chaine de contamination de la COVID-19
  • Madame le Maire Mamou Bamba, femme leader incontournable dans sa commune s’est engagée endirect sur 05 radios synchronisées pour mettre fin aux MGF dans sa commune.

Les points positifs

  • Le projet fut une véritable réussite, parce que lors de l’émission l’obstétricienne à largement expliquer les conséquences terribles de l’excision cela sur 05 radios synchronisées. Donc ce qui revient à dire que au moins plus 10.000 personnes ont été touchées par les messages de sensibilisation et s’auront quoi faire dans l’avenir.
  • Mieux, l’Activiste Dioro a fait un plaidoyer en direct sur 05 radios les plus influentes de SEGOU à l’endroit de Madame le Maire pour mettre fin aux MGF dans sa commune. Cela fut un facteur clé de succès car, l’élue fait face à son électorat et s’engagera en direct. Du coup nous avons un moyen de pression sur les autorités politiques.
  • Mieux encore, Madame le Maire leader incontesté de Pelengana, une commune où l’excision demeure une pratique courante, elle s’est engagé et nous demande de lui suivre dans ses actions dans ce sens-là elle dit : « La religion n’a rien à voir avec cette atroce pratique, cela n’est écris nulle part dans le livre saint. Après l’exposé de la spécialiste, j’ai été touchée et jem’engage à appuyer les activistes dans la lutte contre l’excision dans ma commune Pelengana et par la même occasion le conseil communal s’engage aussi »

Les difficultés

Tout s’est bien passé, juste qu’un auditeur nous a appelé et nous a insulté nous ne traitant de personnes corrompue.

Les réactions

L’excision étant toujours un sujet tabou, beaucoup ont appelé en direct pour des témoignages.

Aissata Sidibé âgée de 30 ans appelant depuis Marabougou, un village situé à 10 km de Pelengana : « La fille de ma propre sœur est décédée à la suite de sa coupure, je suis très contente de la tenue de la session, cela va permettre à beaucoup d’éviter le pire. »

Audience et impact

Nous avons sans nul doute atteint 15.000 personnes dont plus de 10000 personnes à travers les trois radios qui ont ensuite diffusé l’élément sonore sur antenne et plus de 5.000 internautes à travers des publications surFacebook mais aussi et surtout sur Twitter.

Le projet fut une réussite, car Madame le Maire s’est engagée en direct sur antenne sur 05 radios, une grande première à SEGOU. A travers l’intervention de l’obstétricienne beaucoup ont découvert les conséquences de l’excision et changeront progressivement de comportement.

Recommandations

Je vais cette fois interpeller un député de la région de SEGOU en direct pour la promotion et le respect des textes en vigueur sur les MGF notamment l’excision.